Avec des saucisses? Bien entendu. Mais aussi avec du lait |
Würste, klar. Aber auch Milch

Avec des saucisses? Bien entendu. Mais aussi avec du lait et...

Des combinaisons de saveurs pour tous les goûts

Une bonne moutarde se marie avec tout, c’est bien connu. Même avec des plats insoupçonnés.

La moutarde fait évidemment merveille avec la saucisse (sauf à St-Gall), le poisson et les légumes, et elle entre aussi dans la composition de la sauce salade. Jusque-là, rien de bien surprenant, et nul besoin de lire cet article pour le savoir. Voici toutefois quelques idées de recettes avec de la moutarde

Mais revenons à la saucisse: pourquoi la déguste-t-on immanquablement avec de la moutarde? Pourquoi cette combinaison de saveurs fonctionne-t-elle si bien qu’elle est devenue incontournable de tous les grands matchs de foot?

La moutarde apporte à la saucisse un petit peu de piquant et relève son goût sans l’écraser. Quoi qu’il en soit, les saveurs de la saucisse et de la moutarde doivent être équilibrées. À cela s’ajoute peut-être aussi un autre aspect important, plus subtil: l’huile de moutarde stimule la production de salive, de suc gastrique et de bile. Rien de très appétissant à première vue, mais ce phénomène favorise la digestion des aliments gras, comme les saucisses.

En route pour le Jura

Il existe aux quatre coins du monde des recettes peu connues dans lesquelles la moutarde est un ingrédient essentiel qui vient compléter le mets. Commençons notre voyage en France, tout près de la frontière suisse, en Franche-Comté. Cette région, qui jouxte l’ouest du Jura, est le bastion d’une authentique cuisine paysanne. L’une de ses grandes spécialités: le poulet au comté, un plat relativement facile à préparer. Il s’agit de poulet (avec la peau) gratiné au comté, le fromage local. La recette régionale contient aussi beaucoup de vin blanc du coin et la sauce est liée avec une bonne cuillerée de moutarde. Voici un exemple de recette.

Autre volaille typiquement française: le canard. Une viande délicate que nous osons rarement cuisiner, à tort. Ultrasimple à préparer, une salade au magret fumé et aux figues, agrémentée d’une sauce à la moutarde, est un vrai régal. Voici la recette.

En route pour Bombay

Cuisiner à la moutarde dans le Jura est monnaie courante. Après tout, la Franche-Comté se situe à mi-chemin entre Bâle, patrie de longue date de THOMY, et Dijon, capitale de la moutarde. L’Inde, en revanche, n’est pas vraiment sur la route.

Pourtant, c’est bien de ce pays, et plus précisément de la région de Bombay, que vient le Khamang Kakdi, une salade de concombres exotique à la noix de coco, aux cacahuètes et à la coriandre. Le secret de la sauce consiste à faire chauffer des graines de moutarde jusqu’à ce qu’elles éclatent. Les recettes en français du Khamang Kakdi ne sont pas faciles à trouver, en voici donc une en anglais.

Et pour ceux qui aiment la cuisine exotique mais n’ont pas le goût de la traduction: une recette de bol est idéale pour commencer.

Si vous cherchez en ligne les aliments qui se marient avec la moutarde, vous serez surpris de voir apparaître le lait. Honnêtement, nous avons nous aussi été très étonnés chez THOMY. Mais pourquoi ces aliments s’accordent-ils? Est-ce leur consistance, qui ne semble pas vraiment correspondre?

Nous avons trouvé plusieurs recettes qui allient le lait et la moutarde, y compris sur des sites suisses de renom comme Fooby ou Swissmilk. Par exemple sous forme de marinade pour rôti ou de sauce, notamment pour le poulet . Après notre escapade en Inde, nous voici donc revenus en Suisse.

Moutarde et café: à éviter

L’imagination semble tout de même avoir ses limites, ou bien? Frédéric le Grand, roi de Prusse au XVIIIe siècle, était manifestement un fin gourmet téméraire et audacieux qui encourageait ses cuisiniers à toutes sortes de tentatives. La légende dit qu’il buvait toujours son café avec une cuillère de moutarde et du poivre. Aujourd’hui encore, cette «spécialité» porte le nom de «Alter Fritz». Mais personne n’a jusqu’à présent confirmé le bien-fondé de cet étrange mariage, qui relève bien plutôt de l’extravagance d’un monarque.