Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Le Nouvel-An, ça s’arrose

Champagne pour tout le monde? Oui, et pas qu’un peu, mon neveu! Du meilleur, of course, avec plein de petites bouchées gourmandes pour l’accompagner. C’est bien ainsi qu’on fête l’arrivée de la nouvelle année, non?

Qu’importe ce qu’on arrose, la fin d’une année, ou le début de la suivante. Même si Noël et Nouvel-An seront un peu différents et limitées à des petites réunions cosy. C’est quand même l’occasion de passer en revue les bons et les mauvais moments des douze derniers mois, d’en rire plutôt que d’en pleurer, et de tirer des plans sur la comète pour les douze mois à venir. Alors pour que tout se passe bien, quelques conseils d’ami.

D’abord, mettre à temps les boissons pétillantes au frais. Champagne, prosecco, mousseux, cava, crémant, clairette, faut que ça pète. C’est le plus important, et parfois, dans l’excitation, c’est ce qu’on oublie, oups. Passons au grignotage, version apéritif riche, comme on dit dans les bonnes maison. Quelques coupelles de cacahuètes et autres pièges à calories genre noix de cajou, grissinis, crakers, amandes salées, tarallini au fenouil et pistaches s’imposent. Plus des classiques plus élaborés comme les mini croissants au jambon ou à l’épinard pour les végétariens (faciles à faire) et de petites bruschettas (pourquoi pas). Les bâtonnets de légumes à tremper dans une des sauces Dip comme en propose THOMY Cocktail Dip remportent toujours un franc succès. Et ce n’est qu’un début.

Du saumon, bien sûr

Et si on passait la vitesse supérieure? En faisant honneur au saumon. Fumé dans les règles de l’art, entier ou déjà fileté, voire prétranché, il fait indubitablement partie de la fête. Sur toast, avec une touche de citron, des câpres et une pincée d’aneth ciselé, il fait toujours merveille. Frais, version tataki, il est facile à apprêter, devant les invités, tiens, pour les épater. D’abord on plonge les filets du poisson dans une marinade de soja et de limettes, puis on les saisit vivement avant de les découper en épaisses lamelles qu’on pose délicatement sur des chips de crabe. Décorer de baies de poivre rose, de cresson et d’une giclée de Dip à la truffe THOMY. Applaudissements.

Petits pains garnis

On les attend au contour, ces incontournables des buffets, de Nouvel-An et d’avant. Décorés de jambon, de fromage et/ou de crevettes, avec une petite couche de gelée pour les protéger, ils provoquent tout au plus une indifférence polie. Pour dégeler l’atmosphère, tentons la petite asperge (en boîte), les tomates crises (coupées en deux) et l’œuf (de caille) poché ou sur le plat. Ou une audacieuse combinaison d’avocat, de radis, de champignon et de cresson. Sur chaque pain grillé, pour leur donner un peu de mordant, gicler de la sauce mayo avec huile d’avocat THOMY avant de les garnir, c’est imparable. Pour les végétariens – qu’il ne faut jamais oublier – pas d’œuf, bien sûr, on a bien compris au fond de la classe, et la nouvelle Veggynaise en assaisonnement.

Place à la salade

Elevons encore le niveau en concoctant résolument une salade – mais là, il faudra déposer son verre avant de déguster ce délicieux mix de mangue, d’avocat et de crevettes délicatement servi dans de ravissantes coupelles. Concrètement, griller et assaisonner les crevettes, découper l’avocat en petits dés et la mangue en lichettes. Laver les radis et les tomates cerise avant de les ciseler en brunoise, hacher des noisettes. Mélanger le tout dans un grand saladier et relever de Cocktail Dip THOMY, puis répartir le tout dans les coupelles. Pour sûr que les joyeux convives n’en reviendront pas cette délicieuse surprise.

Jamais sans mon pain

Pour la Saint-Sylvestre, on ne va condamner personne au pain et à l’eau. Mais sans pain, ça ne va pas non plus. Heureusement, les boulangers sont là pour nous enchanter avec des baguettes croquantes et tout un éventail de pains aussi décoiffants que savoureux. On peut aussi tenter le coup en préparant soi-même une véritable ciabatta italienne. Facile. Pétrir ensemble farine, sucre, sel, huile d’olive, levure et eau. Laisser reposer la pâte pendant deux heures. La diviser en petites portions qu’il faut à nouveau laisser lever. Former alors des petits pâtons et les glisser au four à 240° non sans les avoir saupoudré de farine. Compter environ 20 minutes suivant la taille des pains. Et voilà.

Revenons enfin au roi de la fête, le champagne, que l’on servira frais, limite frappé, donc à 8-10°. Et aux abstinents, vous y avez pensé? Et aux enfants (oui, il arrive qu’ils participent à ces événements!)? Et aux optimistes qui, dès le premier jour de l’année, veulent respecter leurs (vaines) résolutions de «boire-dorénavant-moins-que-d’habitude? Le choix est vaste pour les contenter: eau minérale, plate ou gazeuse, dans laquelle barbotent quelques atomes de fruits frais; jus de pomme; cocktails sans alcool joliment baptisés mocktails, comme le virgin mojito, un classique à base de ginger ale, de sirop de limette, de sucre, de glace pilée et de feuilles de menthe, évidemment décoré d’un minuscule parasol coloré et le bord du verre enrichi de sucre en poudre.

Et maintenant bonne année!

RETOUR AU MENU

Astuces